Logo Kriss-Laure

Probiotiques et ferments lactiques : ces bactéries bénéfiques à notre santé !

28/02/2019

La santé des Hommes passe, entre autres, par un bon équilibre entre le microbiote (bactéries colonisant notre tube digestif) et les cellules de l’organisme humain. Fort de ce constat, il apparaît intéressant de chercher à influer sur le microbiote. Une approche possible est l’utilisation de bactéries qui apportent un effet bénéfique sur la santé de l’hôte qui les ingère : ce sont les probiotiques.

Certes, cette appellation connue de tous n’est pas acceptée par les autorités Européennes ; nous retrouvons donc certains de ces probiotiques dans nos produits sous le terme de « ferments lactiques ».

Qu’est-ce qu’un probiotique ?

Les probiotiques sont définis par l’Organisation Mondiale de la santé (OMS, en 2001), comme des « micro-organismes vivants (bactéries ou levures) qui, une fois ingérés en quantité adéquate, confèrent un bénéfice santé à l’hôte ». Ils ont un effet transitoire sur notre organisme puisqu’ils ne font que passer et ne s’implantent pas comme les bactéries commensales du microbiote.

Les probiotiques peuvent provenir de nombreux aliments, les plus riches étant les aliments lacto-fermentés comme les yaourts, la choucroute, etc. Ainsi les bactéries qui produisent de l’acide lactique à partir de la fermentation du lactose sont nommés ferments lactiques. Il en existe différents types comme les coques (Enterococcus et Streptococcus) et les lactobacilles dont notre flore intestinale est pourvue. Les micro-organismes probiotiques les plus consommés appartiennent aux familles de lactobacilles et de bifidobactéries.

Quels sont leurs effets sur la santé ?

Les effets bénéfiques des probiotiques habituellement observés sur la santé sont divers : ils régulent le transit intestinal, luttent contre l’intolérance au lactose, préviennent des diarrhées du nouveau-nés, stimulent le système immunitaire, empêchent l’implantation et le développement de bactéries pathogènes et produisent également des métabolites qui vont nourrir nos cellules intestinales. Si les probiotiques vivants présentent des effets bénéfiques pour la santé, il a récemment été démontré que des probiotiques non viables (paraprobiotiques) et substances produites par les probiotiques ou fragments de probiotiques (postbiotiques) conservaient ses propriétés bénéfiques.

Pourquoi ne peut-on pas les appeler probiotiques ?

L’utilisation du terme scientifique ‘probiotique’ dans le cadre réglementaire européen ne peut se faire qu’après l’obtention d’allégations santé qui établissent une relation de cause à effet entre la consommation d’un produit et l’effet allégué.

Or, bien qu’un nombre considérable d’études sur les probiotiques existe, l’Autorité Européenne de Sécurité des Aliments (EFSA) n’a autorisé à ce jour qu’un nombre réduit d’allégations santé pour les probiotiques : Lactobacillus delbrueckii subsp. bulgaricus et Streptococcus thermophilus dans le cadre d’une meilleurs digestion du lactose.

Et les produits Kriss‑Laure ?

Pour conserver ou rétablir un microbiote sain, l’alimentation peut être adaptée et enrichie : ainsi les gammes Entremets, Potages et SmartRepas de KRISS‑LAURE ont été formulées afin d’apporter des ferments lactiques de type bifidobacterium et lactobacillus paracasei SSP paracasei. Ces souches ont montré qu’elles contribuaient à un bon transit intestinal, réduisaient les infections des voies respiratoires, limitaient les risques de troubles gastriques et renforçaient la réponse immunitaire.

Elles ont été spécialement sélectionnées pour les produits KRISS‑LAURE.