Logo Kriss-Laure

Les prébiotiques prennent soin de notre flore intestinale

11/04/2019

La composition du microbiote intestinal joue un rôle majeur dans la préservation de notre santé. Toute modification de celui-ci semble susceptible de conduire au développement de pathologies, dont l’obésité, le diabète, le cancer, les maladies inflammatoires de l’intestin, les allergies, voire même les maladies neurodégénératives comme Alzheimer.

Il est donc important de prendre soin de son microbiote : les prébiotiques sont reconnus pour contribuer à rééquilibrer notre flore intestinale.

Qu’est-ce qu’un prébiotique ?

Gibson et Roberfroid, les fondateurs du concept en 1995, ont défini les prébiotiques comme « des ingrédients alimentaires qui influencent de façon bénéfique l’hôte en stimulant sélectivement la croissance et/ou l’activité d’un ou d’un nombre limité de groupes bactériens dans le côlon et qui améliorent ainsi la santé de l’hôte ».

En effet les prébiotiques sont souvent des substances non digestibles, fermentescibles, couramment assimilées à des fibres, qui servent de nourriture à certaines bactéries bénéfiques présentes dans notre côlon, leur permettant ainsi de se développer. A titre d’exemple les fructooligosaccharides (FOS), l’inuline et les galactooligosaccharides (GOS) sont une catégorie de prébiotiques qui est utilisée depuis plus de 20 ans pour nourrir nos Lactobacillus et Bifidobacteria.

D’autres ingrédients sont aussi considérés comme prébiotiques : les acides gras polyinsaturés, les composés phénoliques, etc. puisqu’ils agissent sur notre santé, via la flore intestinale endogène.

Quels sont leurs effets sur la santé ?

Suite à l’utilisation de ces prébiotiques (notamment les fibres alimentaires) par le microbiote, des composés, comme l’acétate, le butyrate et le propionate, vont être sécrétés et utilisés par l’organisme hôte. Ils sont cruciaux pour la santé de nos cellules intestinales et peuvent affecter positivement notre organisme : gain d'énergie, système immunitaire, lipides sanguins, appétit, physiologie rénale, etc. Grâce à leurs actions sur la microflore intestinale, les prébiotiques influencent bénéfiquement l’organisme hôte.

Quelle est la différence entre des prébiotiques et des fibres alimentaires ?

Les concepts de fibres alimentaires et de prébiotiques se recouvrent partiellement. Les deux types de produits ont en commun leur non digestibilité dans l’intestin grêle, ainsi que leur effet sur la flore colique. La différence majeure entre les deux types de produits est donc la spécificité de l’utilisation des prébiotiques par la flore colique, qui favorise la croissance et l’activité de seulement quelques populations bactériennes considérées comme favorables, alors que la fermentation de la majorité des fibres alimentaires est non spécifique et implique la totalité des bactéries dominantes.

Quels sont les possibles inconforts liés à la consommation de prébiotiques ?

Des symptômes d’inconfort intestinal, principalement des flatulences, quelques fois accompagnées de ballonnements et de crampes abdominales, peuvent survenir chez certains sujets lors de la consommation de certains prébiotiques. La susceptibilité à ressentir ces symptômes est très variable d’une personne à une autre. L’origine de ces symptômes est liée à la production de gaz lors de la fermentation des prébiotiques qui est étroitement liée à :

  1. la structure chimique des prébiotiques ;
  2. le microbiote puisque certaines bactéries comme les bifidobactéries ne produisent pas de gaz ;
  3. la dose ingérée et la fréquence. Dans ce sens, une consommation raisonnée de prébiotiques ne présente pas d’inconvénients réels.

Et les produits Kriss‑Laure ?

Les produits KRISS‑LAURE ont été créés afin d’apporter les ingrédients nécessaires pour développer et maintenir un microbiote sain.

Ainsi toutes les références KRISS‑LAURE contiennent une association de sources végétales de prébiotiques : fibres solubles de blé sans gluten, des oligofructoses, des fibres de chicorée, des polyphénols et des huiles riches en d’acide gras polyinsaturés.